Les «complots de panurges», cancer de la résistance.

 

 

Il y avait déjà le « prêt-à-penser ». Nous avons maintenant le « prêt-à-découvrir ».

Les faux complots que je qualifierais de complots «prêts-à-découvrir» comme le virus «fabriqué en Chine» (s’il est fabriqué en Chine, c’est qu’il existe…) ou encore l’efficacité de la chloroquine (si elle est efficace, c’est que là aussi, le virus existe, car rien n’est efficace contre rien…), sont souvent sinon créés par la dictature elle-même, au moins encouragés par elle, et ce dans le but d’entraîner la population (en lui donnant un peu d’avoine à ruminer) dans des réflexions «cul-de-sac» et sans danger pour elle. C’est qu’il s’agit avant tout d’empêcher le peuple de comprendre que le seul vrai complot à découvrir, est que le corona n’est que la « dramatisation sémantique » d’une simple grippe. Et rien d’autre…

En clair, les opposants à la dictature de l’hygiène ont le droit de tout dire, y compris que le virus a été balancé sur terre par les extra-terrestres, mais en revanche, ils n’ont pas le droit de nier son existence. Bref, tout dire sauf……la vérité. La dictature nous autorise pour ainsi dire à donner notre opinion, à condition toutefois de faire quelques concessions au mensonge. Elle nous dit : « accepte le mensonge, et après dis ce que tu veux ».

Force est de constater hélas, que l’immense majorité des « résistants » plus ou moins médiatisés qui pullulent désormais dans les réseaux sociaux (à coups de vidéos « regarde, c’est du lourd ») se vautrent tête première dans ce piège (et avec eux les revues en ligne de résistances plus ou moins catholiques comme….(ils se reconnaîtront). Ainsi, quand bien même sans le savoir et quand bien même en étant bien intentionnés, ces gens contribuent « en creux » à propager le mensonge de la dictature qu’ils essayent pourtant de combattre.

Dans cet esprit, je ne peux que réitérer ce que voici deux ans j’écrivais déjà dans mon essai «l’instrumentalisation du corona»: la condition sine qua non à toute résistance crédible est de manifester une tolérance zéro contre la plus grande fakenews de tous les temps. Toute autre approche ne pourra que générer à plus ou moins long terme encore plus de trouble et de confusion.

 

Jean Pierre Aussant

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

3 thoughts on “Les «complots de panurges», cancer de la résistance.

  1. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
    Le problème est que cette fake-news est devenu une fact-news, officielle et mondiale !
    Et qu’une majorité de la population l’a déjà intégré comme telle. Il sera dure de leur sortir ces sornettes de la tête.
    Car l’homme ou la femme, s’étant trompé, rechignera à se regarder en face et préfèrera souvent se voiler la face plutôt que d’admettre son erreur et d’arrêter d’être manipuler et de demander des comptes à tous ceux qui sont responsables de cette folie covidesque ambiante.
    Il y a bien un clivage qui s’est créé entre ceux qui ont encore un minimum de raison et ceux qui ont déjà gobé le poison, … poisson je voulait dire …

  2. le principal ouvrage de l’auteur : (je cite un résumé pris ici : https://www.cultura.com/le-complot-inconscient-tea-9782334011990.html)
    « Par l’intermédiaire de l’homosexualité « pour tous » (vrai but de la théorie du genre), de l’avortement sélectif et plus tard du clonage, le fondamentalisme féministe espère, plus ou moins consciemment, créer une société idyllique de femmes « débarrassées » des hommes. Quand tout le monde sera homosexuel, les êtres humains de sexe masculin finiront par disparaître. Les hommes n’ont pas d’ovocytes et pas d’utérus. Ils ne seront pas en mesure de se cloner d’une façon autonome. Les femmes seront les seules à pouvoir se reproduire. Au fond, ce sera un génocide « participatif » sans qu’une seule goutte de sang ne soit versée. In fine,il n’y aura plus qu’une seule femme, lesbienne et clonée par centaines de millions. La victoire absolue du politiquement correct et de l’indifférenciation universelle. »

    SUPER, la résistance… Après on dira que ce sont les méchants illuminatis qui nous amalgament….

  3. Il ne me paraît pas très fut-fut le bonhomme… A priori, il y a bien quelque chose qui est parti de Chine. On l’a appelé « virus », mais ça semble être une soupe de plusieurs virus, avec quelque chose pour les amalgamer (cf Delepine qui parle de 8 fréquences de virus). Une manipulation de laboratoire.
    Ensuite, la chloroquine serait efficace non contre ce « virus » qu’on n’a pas identifié paraît-il, en tant que tel, mais contre les effets que provoque cette « soupe ». Il y a des symptômes, et on sait qu’elle soigne. Peut-être est-ce simplement une grippe, et elle soigne la grippe ? Après tout !
    Enfin, quand on voit la suite de l’histoire – confinements, mascarades, piquouses…- on voit tout le déroulement du plan. Encore une fois, il n’y a pas de complot, tout est clair.

    Alors le mouton de Panurge veut nous faire croire en une simple « dramatisation sémantique » de la grippe, sans donner de raisons possibles à ce petit jeu, alors qu’il s’agit d’une vraie mise en scène, un laboratoire à grande échelle dont nous sommes les cobayes.

Comments are closed.